Liste d'Aptitude au coprs des agrégés 2020

2020 : une année exceptionnelle :

  • CAPA : 6 avril.
  • CAPN : 30 juin, 1er et 2 juillet.

Les CAP « liste d’aptitude » se sont tenues dans des circonstances particulières cette année, du fait de la pandémie. Par ailleurs,si le gouvernement ne renonce pas à la loi de transformation de la Fonction publique, il s’agissait des dernières commissions paritaires consacrées à l’examen des candidatures à la liste d’aptitude au corps des agrégés.
Aussi, le SNES-FSU réclame-t-il plus que jamais l’établissement d’un barème pour que l’obtention de la LA résulte d’une prise en compte équitable de tous les éléments d’appréciation d’une candidature.

Le ratio des promotions :

La CAPA Liste d’Aptitude au corps des agrégés a pour objectif d’établir une liste académique d’une soixantaine de noms. Ce n’est qu’une première sélection : une quinzaine de collègues de cette liste est retenue lors de la CAPN

La voie de promotion par liste d’aptitude est beaucoup trop étroite et il est indispensable de modifier le ratio. C’est pourquoi la FSU revendique depuis longtemps le passage de 1/7ème à 1/5ème des titularisations ce qui permettrait notamment de freiner la chute des possibilités de promotions : avec seulement 323 possibilités cette année, le nombre des possibilités a connu nationalement une forte diminution. les « petites disciplines » sont particulièrement pénalisées par ce ratio, c’est pourquoi le FSU demande aussi le développement de l’agrégation dans les disciplines où elle n’existe pas.

Bilan académique :

754 collègues ont candidaté cette année dans l’académie de Lyon pour devenir agrégés par liste d’aptitude. La profession est à la recherche d’une revalorisation salariale mais aussi de reconnaissance professionnelle sous la forme de conditions d’exercice améliorées. Ainsi, l’agrégation constitue bien la référence, pour tous les corps du second degré, en termes de salaire, de temps de travail et de gestion nationale égalitaire sur tout le territoire.

Les candidatures retenues au niveau académique ont pris en compte les critères des nominations des années précédentes au niveau national : avancée dans la carrière, âge (55 ans est l’âge moyen des nommés l’année dernière), proportionnalité des genres par disciplines.

  • La totalité des collègues proposés cette année sur la liste academique sont hors classe ou classe exceptionnelle (23 sur 59).
  • L’âge moyen se situe autour des 57 ans.
  • Par ailleurs, 61 % des proposés sont des femmes ce qui correspond globalement au pourcentage qu’elles représentent parmi les demandeurs.

Nous avons fait des propositions lors de la CAPA et réussi à faire évoluer le projet notamment en reconsidérant la part des proposés du supérieur par rapport aux proposés du secondaire.
Malheureusement, nous sommes souvent bloqués par les avis des IPR. En effet, sans un double avis « très favorable » le recteur refuse d’inscrire les collègues sur la liste académique. Il est donc essentiel, en cas de nouvelle candidature, de faire valoir votre dossier auprès du chef d’établissement et surtout auprès de l’IPR.
Enfin, nous avons dénoncé cette année 23 avis discriminants (réservé ou défavorable). Beaucoup concernent des candidatures de PLP et des candidatures de collègues issus de discipline sans agrégation (documentalistes par exemple).