PONCIN : Collège Roger Vailland

Info du 20/10/2021

Les professeurs du collège Roger Vailland ainsi que les parents d’élèves se mobilisent depuis plusieurs mois maintenant contre l’augmentation du nombre d’élèves par classe. Nous sommes dans un petit collège rural (moins de 500 élèves) comptant jusqu’ici 4 divisions par niveaux. Mais en janvier 2021 au moment de la DHG, nous apprenons que nous perdons une division en 5ème, portant l’effectif par classe à 30-31. Quelques semaines plus tard, la prévision des effectifs en 6ème laisse présager une moyenne identique (30-31 élèves par classe), nous demandons donc l’ouverture d’une division en 6ème. Malgré de nombreux courriers et une audience avec l’IA, aucune de nos demandes n’a abouti. L’IA ne nous laisse comme « cadeau » à la fin de l’année que 3 heures-postes et nous devrions être contents, car « l’équité est garantie » avec les établissements voisins. Nous annonçons alors notre refus collectif d’être professeurs principaux à la rentrée 2021. En octobre face à la sourde oreille de l’IA, nous abandonnons notre blocus mais décidons de mener une « opération citrouille » juste avant Halloween, relayée par la presse : 31 citrouilles devant le collège, soit autant que le nombre d’élèves par classe en 6ème et 5ème. Une de nos mamans d’élève, maire d’une commune voisine contacte le député Damien Abad qui se déplace au collège dans la foulée, et affirme qu’à « plus de 25 élèves par classe, on ne peut délivrer un enseignement de qualité ». Quid en effet du suivi des élèves (sans parler du « suivi individualisé »), en particulier de celui des élèves en situation de handicap ou relevant du dispositif ULIS, et de la gestion des consignes sanitaires avec autant d’élèves dans des salles devenues trop petites ? La qualité du service rendu aux enfants et aux familles se dégrade d’année en année et devient d’autant plus dramatique en cette période covid ou post-covid qui aurait nécessité une attention accrue à l’éducation de tous. Damien Abad s’est engagé devant nous à suivre le dossier avec l’IA. Nous pouvons donc dire à ce stade que l’objectif de donner du poids à notre voix et à nos actions a été atteint. Il s’agit maintenant de continuer le combat pour préparer la rentrée prochaine : à la rentrée 2022, 22 860 élèves de plus sont attendus dans le second degré et on prévoit 410 suppressions d’enseignants. Vu les effectifs annoncés à Poncin, on pourrait envisager une création de classe pour chaque niveau en 6e, en 5e, et en 4e. Voilà pourquoi nous devons rester mobilisés, pour notre établissement mais aussi les nombreux autres établissements dans la même situation.

Emilie Durrenmath, S1 collège Roger Vailland (Poncin)