3 mars 2017

CARRIERE - MUTATIONS

Réforme des carrières : Qui doit être inspecté en priorité cette année ?

Réforme des carrières : Qui doit être inspecté en priorité cette année (...)

La réforme de la carrière et de l’évaluation des enseignants, CPE et COPsy entrera en vigueur au 1er septembre 2017


DERNIERE MINUTE : les projets de comptes-rendus d’évaluation professionnelle ont été soumis au CTM du 22 mars : la FSU est la seule organisation à avoir défendu la déconnexion totale entre évaluation et avancement, et la barêmisation des grilles. lire l’US MAG de mars 2017 page 8.

1- Quelles sont les nouvelles modalités d’évaluation ?

Le projet ministériel permet le passage des échelons tous au même rythme (sauf pour l’accès au 7è et 9è échelons) et conduit à faire presque disparaitre le poids des IPR tout comme des chefs d’établissement sur notre avancement, l’inspection devenant un temps d’échange, de conseil et d’accompagnement ce qu’elle aurait toujours dû être.
Mais le ministère a également prévu lors de l’accès au 7è échelon et au 9è échelon que 30% des collègues promouvables voient leur avancement accéléré d’un an, au terme d’un rendez vous de carrière qui devrait prendre la forme d’une inspection par l’IPR, d’un entretien avec le chef d’établissement et d’un compte rendu d’évaluation qui sera rempli par l’IPR et le chef d’établissement et conclu par un avis du recteur.

Pour le SNES, ces nouvelles modalités d’évaluation ne sont pas acceptables en l’état : https://www.snes.edu/carriere/remun...

2- Qui va donc être inspecté cette année ?

Pour déterminer les 30% qui bénéficieront de cette accélération d’un an seront utilisées, pendant la période transitoire 2017/2018, les notes déjà détenues : la note administrative de 2015/ 2016 et la note pédagogique 2016/2017.
C’est la raison pour laquelle les IPR doivent inspecter prioritairement, en 2016/2017, les collègues éligibles en 2017-2018 à l’avancement accéléré dont la dernière inspection est supérieure ou égale à 3 ans.

Il s’agit :

  • d’une part, des collègues qui, au 1er septembre 2016 bénéficient, au 6e échelon, d’une ancienneté inférieure ou égale à un an ;
  • d’autre part, des collègues qui au 1er septembre 2016 bénéficient, au 8e échelon, d’une ancienneté comprise entre six et dix-huit mois.

Par souci d’équité, tous ces collègues doivent donc être inspectés cette année puisqu’ils seront en concurrence l’an prochain quand seront déterminés les 30% dont l’avancement sera accéléré d’un an.

Si vous êtes concerné, vous devez vous attendre à faire l’objet d’une inspection d’ici à la fin de l’année scolaire. Nous vous conseillons d’en faire la demande aux corps d’inspection, par voie hiérarchique.

Si l’inspection n’a pas lieu d’ici à la fin de l’année, alertez la section académique en adressant un mail à s3lyo@snes.edu pour éviter d’être pénalisé par rapport aux autres collègues.

3- Et pour les inspections qui ont eu lieu cette année en dehors de ces cas de figure ?

Aucune évaluation effectuée par les IPR en dehors de celles qui concernent les personnels ayant une note de plus de 3 ans et devant bénéficier d’un rendez-vous de carrière en 2017-2018 ne donnera lieu à une note. Même si cela devait être le cas, celle-ci ne serait pas prise en compte, le logiciel est bloqué.

Ces visites d’IPR doivent donc être considérées comme des visites d’accompagnement. Nous avons bien sûr dénoncé le fait que les IPR avaient inspecté des collègues en dehors de ces situations sans être clairs avec les collègues sur l’éventualité d’une notation.